Jour 29 : Berlin

Ils ont passé une nuit à Berlin ! Ça y est ils sont arrivés à l'étape finale du périple, de quoi nous en mettre plein la vue ! Ils ont dormi sur des matelas très moelleux, au chaud et au sec. Il n'y avait ni humidité, ni pluie, ni la petite goutte sur le nez quand ils ouvrent la porte de la tente le matin. Ils avaient perdu ces sensations de bien-être. Comme le dit Gabriel, ils sont passés du niveau 0 à 10 en termes de confort.

Ils se réveillent à 9h et en profitent pour traîner au lit jusqu’à 10h. Ils sont seuls dans l'appartement puisque Yudi, le colocataire de Théo, est à Prague. Ils prennent leur petit-déjeuner tranquillement. Puis, ils trient leurs affaires et font une grosse lessive de toutes les choses qu'ils avaient besoin de laver. Ils prennent également leur temps dans le lit et le canapé et appellent leurs proches.

Ils partent vers 13h afin d'aller au marché. En sortant du tram le pied de Gabriel bute contre un pavé, sa tong se fend en deux. Les garçons essaient de la réparer mais c'est impossible. Ils arrivent au Mauerpark (le parc du mur), et cherchent d’autres tongs à acheter. Malheureusement, il n'en trouve pas, mais un monsieur les accoste depuis son stand et leur dit qu'il peut réparer la tong de Gabriel. Parfait ! L'homme s’empare d’un fil de fer, le tournicote autour de la tong et voilà chose faite, la tong est réparée.

Ils continuent de faire le tour du marché avant de s'offrir une curry wurst avec des frites. Ils prennent le temps de la déguster dans un parc au soleil. Ils poursuivent leur promenade autour des stands avec un très petit rythme. En effet, les garçons sont épuisés de ce périple, 28 jours sur un vélo et plus de 1600 kms, c'est énorme !

Vers 17h ils partent du marché pour aller au Beach volley rejoindre les amis de Théo. Ils ont tellement la flemme et sont tellement fatigués qu’ils commandent pizzas. Ils ne voulaient pas non plus déranger la cuisine du colocataire de Théo.

Ils regardent le film « Anna » vers 22h et vont se coucher à minuit. La journée leur a permis d'accuser le coup de l'arrivée à Berlin, il faut maintenant réaliser qu'il va bientôt falloir rentrer.




60 vues1 commentaire

Posts similaires

Voir tout