Jour 25 : Meerdorf - Räbke - 52 kms

Dernière mise à jour : sept. 7

Ce matin les garçons se réveillent tardivement. Ils peuvent se le permettre car seulement 50 kms les attendent aujourd'hui. Lorsqu'ils sortent de la tente ils ont une magnifique vue sur le lac.

Pour le petit-déjeuner ils finissent le pot de miel offert par Andreas que Gabriel avait cassé le premier jour. Depuis, un élastique maintient le couvercle sur le pot alors que le couvercle est fendu en deux. C’est aussi le dernier jour du thé, ils finissent la boîte qui a bien vécu.

Ils partent vers 11h. La journée est tranquille, il fait beau. Ils traversent différents petits chemins.

Lors du déjeuner, vers 13h, ils mangent dans une boulangerie à Brunswick (Braunschweig). C’est une grande ville pas très jolie d'après les garçons. Ils dégustent leurs sandwichs et leurs tartes aux quetsches sur une terrasse au soleil. C'est ainsi que la fatigue et la flemme s'installent, même s’il ne leur reste plus que 300 kms avant d'arriver à Berlin. Au moment de rendre les assiettes à la boulangère Théo se fait accoster par deux hommes.

L’un s’exclame : Où allez-vous ?

- Nous allons jusqu’à Berlin, répond Théo.

Sur un ton dédaigneux et hautain l'homme ajoute.

- Ah bah vous n’atteindrez pas Berlin aujourd’hui peut être Magdebourg (Magdeburg) mais pas Berlin.

Théo surpris répond,

- Bien sûr pas Berlin aujourd’hui, c'est logique.

Au moment de retourner s'asseoir Théo se sent vexé sûrement à cause de la fatigue accumulée. Mais ces hommes qui croyaient tout savoir l'ont pris de haut, c'est normal qu'il soit énervé.

Ils repartent tranquillement et traversent des petits villages allemands sur des petites routes.

Ils font une pause courses et achètent également leur goûter. Komoot leur dit de passer à droite dans un champ alors qu’à gauche la départementale faisait de l'œil aux garçons. Ils suivent quand même le GPS mais pensent n'avoir pas fait le bon choix, ils auraient été beaucoup plus vite s'ils avaient roulé sur du goudron, même si la route était plus longue.

Ils arrivent au camping et grâce au trésorier ils ont pile le compte pour payer la nuitée. Gabriel avait décidé de payer en liquide à midi alors qu'il aurait très bien pu faire une carte bancaire. C'est pourquoi ce soir il ne leur reste plus que 0,30€. Comme dit Théo « sinon on aurait dû retourner chercher les sous-sous à la banbanque ». Le compte est exact, on ne sait pas si c'est de la chance ou du génie.

Pour la première fois ils voient un résident à l’année du camping tondre son gazon sur son emplacement. Ça leur fait tout drôle.

Comme le soleil est là ils peuvent faire sécher leurs habits encore humides de la veille. Ils ne se gênent pas et réquisitionnent une table et des chaises pour eux tout seuls. Ils argumentent leur décision avec le fait qu’il n'y avait qu'eux dans le camping. Après tous ces efforts ils ont bien raison de s'octroyer une faveur.

Ils mangent des pâtes aux harengs à la moutarde de Dijon et pense à Victorine (me voilà flattée). Demain une relativement grosse journée les attend.


En ce 25ème jour, ils ont déjà parcouru 1442,3 kms ! Bravo les garçons !




45 vues1 commentaire

Posts similaires

Voir tout