Jour 21 : Lingen - Bramsche - 75 kms

Dernière mise à jour : sept. 7

De la pluie et encore de la pluie …


Au moment de sortir de « chez-eux » les garçons trouvent devant « leur porte » un sachet. Ça ne pouvait être que le papi et la mamie d’hier soir ou Andreas. Andreas leur fit signe depuis chez lui, alors les garçons comprennent que c’est une petite attention de sa part. Dans le sachet ils trouvent deux croissants nature et deux croissants fourrés au chocolat. Les sportifs ont le sourire la journée commence bien ! La bombonne rend son « dernier souffle de gaz » comme dit Théo, après de tendres et loyaux services pendant trois semaines de périple. Andreas, toujours là pour rendre service, leur propose des bombonnes mais les garçons en avaient déjà racheté une de secours. Avant de partir il leur offre un pot de miel de sa propre production. Les garçons passent par le hangar où ils prennent plaisir à se changer au sec.

Ils décident de sonner chez Andreas pour le remercier de son accueil et lui expliquer le projet. Andreas adore l’idée, il suivra le blog avec sa femme qui est d’origine française.

Théo et Gabriel repartent sous la pluie mais se disent qu’ils n’ont pas le droit de se plaindre Andreas était une super rencontre, il leur a permis d’avoir un regain d’énergie.

Pour le déjeuner, ils s’arrêtent à Recke dans une boulangerie et mangent un sandwich au poulet pané et une immense part de tarte qu’ils se partagent en deux. A l’intérieur de la boulangerie il fait chaud, dehors il pleut des cordes, les garçons ne veulent pas repartir.

Il ne leur reste plus que 25 kms avant d’arriver au camping. Ils suivent des routes de campagne, elles sont bonnes mais pas autant qu’aux Pays-Bas.

Au moment d’arriver au camping, il se retrouvent dans d’un rassemblement de 70 side-cars. Il n’y a presque plus de place, ils doivent se trouver un petit espace au milieu des motards. Théo et Gabriel se sentent comme des intrus alors qu’ils sont à vélo entourés par des motos.

Ils se mettent à l’abris à la même table que leurs voisins pour manger leur poulet mariné au paprika et aux tomates. L’ambiance autour d’eux est incroyable, il y a beaucoup de bruit, les gens rient et boivent. Ils discutent avec un Polonais et ses deux amis, ils sont très sympathiques et suivent parfaitement le stéréotype du motard. Le Polonais, dont on ne connait pas le nom, est fan du projet ; il écrit même sur une assiette en carton les adresses où Théo et Gabriel seront accueillis le jour où ils décident de faire un périple en Pologne. Cet homme avait emmené une bouteille de vodka de son pays, donc tout le monde venait vers lui pour réclamer un verre. A la fin du repas, il finit la bouteille dans les tasses à thé des garçons, de quoi bien dormir cette nuit !

Au moment d’aller se coucher, Gabriel retourne chercher son téléphone qui chargeait dans les sanitaires. Le téléphone est là mais le chargeur n’y est plus. Ils espèrent que quelqu’un leur a juste emprunté, ils verront bien demain.

Bercés par la vodka, ils ne mettront pas longtemps pour s’endormir.






82 vues1 commentaire

Posts similaires

Voir tout